La Pive, monnaie locale d’avenir, interpelle les candidat·es aux élections législatives

Accélérer la transition écologique et solidaire, tout en soutenant l’économie locale : voilà le rôle des monnaies locales complémentaires. La Pive est l’une de ces 81 monnaies françaises au service de son territoire et compte interpeller les candidat·es franc-comtois.es aux élections législatives sur ces enjeux d’économie citoyenne.


La Pive, une monnaie prometteuse au service de la transition en Franche-Comté
 En circulation depuis 2017, les pives permettent de soutenir les commerçant·es et professionnel·les engagé·es en s’assurant que les échanges, les emplois et la richesse restent en Franche-Comté.
 Depuis mars 2022, La Pive fait partie des 7 monnaies locales françaises sélectionnées par le Mouvement SOL, fédération des monnaies locales complémentaires, pour bénéficier d’un accompagnement pour changer d’échelle. C’est la reconnaissance d’un potentiel fort pour que la Pive soit demain une des monnaies locales les plus dynamiques de France. Cet accompagnement intervient à un moment décisif pour La Pive : « depuis 2021 nous avons largement renforcé l’équipe salariée et nous allons déployer cette année le paiement en pives numériques » explique Marie-Odile Crabbé-Diawara, co-présidente de l’association La Pive. Considérée comme un levier de résilience territoriale, La Pive est soutenue par de nombreux acteurs institutionnels locaux, parmi lesquels France Active, l’ADEME, la Région Bourgogne Franche-Comté ainsi que plusieurs municipalités dont la Ville de Besançon.

S’inscrire au cœur des élections législatives pour porter la voix des territoires à l’échelle nationale
Forte de ses soutiens locaux, la Pive est consciente qu’il faut également peser dans les instances nationales pour faciliter l’appropriation et l’usage des monnaies locales. « La Ville de Besançon permet d’une part aux habitant·es de régler en pives certains services municipaux comme la piscine, et d’autre part souhaite proposer aux élu·es volontaires le paiement d’une partie de leurs indemnités en pives. Nous aimerions aller plus loin mais le cadre législatif est complexe et un assouplissement serait le bienvenu pour faciliter l’usage des monnaies locales par les collectivités et ainsi consolider l’économie de proximité » explique Anthony Poulin, adjoint à la Maire de Besançon, en charge des finances, de la commande publique et du développement durable.

C’est pourquoi La Pive prend part à la campagne d’interpellation auprès des candidat·es aux élections législatives, menée par le Mouvement SOL. L’enjeu est de constituer un collectif parlementaire de veille et de soutien aux monnaies locales citoyennes pour que les député·es contribuent à faire évoluer la loi qui régit l’usage des monnaies locales.
 
Pour favoriser l’essor des monnaies locales, le rôle-clé des député·es

 Le soutien des député·es est également important dans les différentes circonscriptions pour faciliter la mise en lien entre tou·tes les acteur·ices territoriaux : l’occasion de rappeler que les monnaies locales sont des nouveaux espaces de dialogue et de gouvernance au service de l’économie de proximité dans nos territoires.

Des demandes de rendez-vous seront adressées aux candidat·es franc-comtois·es dans les prochains jours, pour porter la voix de la transition économique et écologique du territoire à l’Assemblée Nationale.

L’article La Pive, monnaie locale d’avenir, interpelle les candidat·es aux élections législatives est apparu en premier sur La Pive.

News Reporter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: